Accès au logement : 3F agit pour les publics fragilisés

Publié le 29/04/2014

Près du tiers des locataires du parc HLM vivent aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté contre 20 % dans les années 1980. Une fragilisation également sociale. Face à ces évolutions, 3F se mobilise pour contribuer à l’accès et au maintien dans le logement de celles et ceux qui en ont le plus besoin.

Avec une part croissante de ménages prioritaires accédant à son parc et 50 % des ménages en place dont les revenus sont inférieurs à 20 000 euros en Île-de-France (70 % en régions), 3F entend accompagner ses locataires vers et dans le logement.
 

Des chargé·e·s d’accompagnement social (CAS) mobilisé·e·s

En partenariat avec la sphère publique et associative, les CAS de 3F identifient, informent et accompagnent les personnes fragilisées pour prévenir ou résoudre toute exclusion liée au logement. Leur action débute lors de l’analyse des dossiers de candidature pour l’attribution d’un logement. Les CAS effectuent un diagnostic approfondi pour apporter des solutions de soutien aux candidat·e·s fragilisé·e·s : aides financières ou accompagnement social renforcé via des baux associatifs ou glissants. Le maintien durable dans le logement est aussi au cœur de leur mission. Permanences dans les résidences, rendez-vous avec les familles, les CAS multiplient les contacts avec les locataires en difficultés, notamment financières (65 % des interventions).
 

Aides ou changement de logement

3F propose aux personnes fragilisées un dispositif d’aides sur quittance. Plus de 540 000 euros de subventions ont été alloués à ce titre en 2013. Suivi·e par la·le CAS, la·le locataire s’engage de son côté à honorer sa quittance. Autres pistes lorsque la famille ne peut plus faire face à la quittance : un changement de logement voire, pour les plus en difficultés, l’orientation vers une résidence adaptée.
 

Un accompagnement multiforme

Pour répondre aux besoins des locataires, 3F s’appuie enfin sur des partenariats diversifiés avec des associations, établissements, services et intervenants sociaux. Accompagnement vers l’emploi, aide à la vie quotidienne, soutien à la parentalité, prise en charge de problèmes psychiques ou d’addictologie, accès à la culture et aux loisirs sont quelques réponses concrètes apportées.