L'esprit montmartrois

Paris 18e - passage Ramey

Frédéric Borel

En novembre 2016, Immobilière 3F livrait à Paris 18e une réalisation singulière, dans un quartier commerçant animé, proche de la mairie du 18e et de Montmartre. Inspirée de l’esprit montmartrois, cette réalisation s’affranchit de l’environnement spatial contraint pour résonner avec le paysage urbain, s’intégrer harmonieusement dans son voisinage et soigner la qualité de vie des locataires.

Découverte des lieux avec Frédéric Borel, architecte pilote du projet.

Frédéric Borel
GRAND PRIX NATIONAL D’ARCHITECTURE 2O11

Né à Roanne (Loire) en 1959, diplômé de l’École Spéciale d’Architecture en 1982, commandeur des Arts et des Lettres, Frédéric Borel est lauréat du PAN XIII, des Albums de la jeune architecture et de la villa Médicis hors-les-murs.

Il a construit plusieurs opérations de logements à Paris, rue Ramponneau, boulevard de Belleville, rue Oberkampf, rue Pelleport, avenue Raymond Poincaré et dans la ZAC Masséna.
Il a également mené à bien plusieurs réalisations en province et à l’international, en Autriche, aux Pays-Bas et en Chine.

Frédéric Borel a élaboré une approche innovante et singulière de la question urbaine, à travers des bâtiments emblématiques d’une nouvelle expressivité architecturale.

En savoir plus : http://www.fredericborel.fr

En avril 2013, la conception du projet architectural démarrait sur une parcelle appartenant à 3F sur laquelle il restait des droits à construire. Un projet initié sous l’impulsion de Frédéric Borel dont l’agence a été choisie par Immobilière 3F à l’issue d’un concours.
« Du fait du caractère encaissé et enclavé du site, nos capacités à résoudre un sujet délicat nous ont permis de faire la différence, explique-t-il. Notre ambition était de créer un univers singulier dans un contexte ingrat. C’est cette inspiration qui nous a guidé·e·s pendant la phase de conception et les travaux de construction. »

Quand on visite la réalisation d’Immobilière 3F, difficile de croire qu’en 2013, se trouvait sur place une friche, restée en l’état pendant 20 ans, suite à la fermeture d’un ancien garage… Trois ans après, elle a laissé la place à un petit immeuble de 12 logements d’inspiration montmartroise.

Habiller les héberges

Vue depuis le jardin bas

Avant

Après

Profiter des caves existantes

Vue depuis le jardin bas vers les duplex

Avant

Après

S'ouvrir sur l'horizon

Vue depuis la terrasse haute

Avant

Après

Fédérer l’espace

Au 4 passage Ramey, l’étroitesse de la parcelle se fait oublier. L’immeuble joue la carte d’un espace ouvert et fluide, qui se déploie, depuis le passage, par une succession de plans horizontaux en terrasses qui distribuent les logements, autour d’un escalier central.

Conçu comme une ligne de force et de transparence qui structure l’espace, cet escalier constitue l’empreinte visuelle de la réalisation. Outre rendre hommage au quartier – les escaliers sont l’emblème de Montmartre – , il relie l’immeuble, propriété de 3F, situé sept mètres au-dessus et permet à chaque résident·e de rejoindre son appartement, sur trois niveaux.

Penser les logements comme des ateliers

Les 12 appartements sont conçus comme des ateliers maison dans l’esprit du quartier, certains offrant le confort d’un duplex ou d’un triplex. Contraintes initiales, l’étroitesse et les dénivelés ont été dépassés et sont devenus des lignes de force conférant une personnalité atypique à la réalisation.

« Tant l'équipe de maîtrise d’œuvre que l'entreprise générale Tempere ont su relever le défi de construire dans un contexte extrêmement contraint avec un coût de construction tout à fait maîtrisé. L'écriture architecturale s'insère harmonieusement dans ce quartier montmartrois et les matériaux choisis, comme le bois ou le granit, confèrent une dimension très qualitative à ce programme » souligne Manuel Bichot, chef de projet construction de 3F.

Parfaire ce qui est vacant

Pour créer un cachet supplémentaire tout en optimisant le rapport qualité-coût, les espaces vacants ont tous été exploités. C’est le cas des héberges qui constituent le paysage quotidien des résident·e·s. C’est aussi le cas de l’espace sous les bâtiments qui accueille désormais des parties de logements.

« Comme Immobilière 3F, nous aimons à dire qu’à Paris nous construisons la ville à la fois sur et sous la ville. À la manière d’une taupe, nous avons inséré des parties de logement sous le bâtiment ! »

Offrir une expérience sensible

Pour Frédéric Borel comme pour Florence Clausel-Borel, architecte associée, qui a suivi le projet du passage Ramey de A à Z, la construction a été conçue comme une opération douce, s’intégrant harmonieusement dans le milieu urbain et préservant l’intimité des résident·e·s et du voisinage. « Dans un environnement marqué par une forte densité urbaine, comme c’est le cas à Paris intra-muros en général et dans le quartier Marcadet en particulier, il est essentiel de ne pas créer une trop grande promiscuité. L’espace est déjà très construit et les conditions d’ancrage très difficiles. Au-delà du confort sonore, assuré par les règles qui s’imposent à nous, la fierté que nous partageons avec Immobilière 3F est d’offrir une grande qualité d’usage dans des logements économes en énergie (RT 2012 – 10 %, Plan climat de la Ville de Paris, Certification Habitat & Environnement Profil A.). Nous travaillons aussi sur le confort des regards. C’est à l’architecte qu’il revient d’organiser les vues ! ». Passage Ramey, les relations de courtoisie entre les résident·e·s mais aussi entre les habitant·e·s et leurs voisin·e·s se retrouvent ainsi dans le jeu des volumes. Une cour collective d’agrément de plus de 40 m² et une toiture terrasse végétalisée de près de 100 m² viennent rehausser le cadre de vie.

Le ciel est au cœur du projet avec la volonté de laisser l’horizon descendre le plus bas possible.
Place au couloir du ciel !

Bienvenue dans les coulisses du projet

Fin des années 80 3F est propriétaire d’une résidence de 65 logements en contrebas de laquelle se trouve une petite parcelle de terrain en friches.
2012 La direction du développement de 3F est sollicitée pour identifier les parcelles appartenant à 3F sur lesquelles il reste des droits à construire. Le terrain du passage Ramey est alors recensé comme présentant un coefficient d’occupation des sols (COS) résiduel.
Avril 2013 Sélection de l’équipe de maîtrise d’œuvre en charge de la future réalisation du passage Ramey.
Janvier 2015 Démarrage des travaux de construction.
15 novembre 2016 Inauguration de la résidence en présence notamment des représentant·e·s de la mairie de Paris, de la mairie du 18e, de la région...
16 novembre 2016 Entrée des locataires dans les lieux.

4 passage Ramey
75 018 Paris
12 logements sociaux collectifs

Maîtrise d’ouvrage :
Immobilière 3F

Architectes :
Frédéric Borel & associés
Florence Clausel-Borel Architecte

Entreprise :
Tempere

RT 2012 – 10%

PLAN CLIMAT DE LA VILLE DE PARIS

CERTIFICATION HABITAT & ENVIRONNEMENT
PROFIL A

Coopérations & Contributions
L'esprit montmartrois
Paris 18e - Passage Ramey
Frédéric Borel

CRÉDITS
© 3F

Photographies : Nicolas Borel
Illustrations : Frédéric Borel & associés ; Florence Clausel-Borel
Architecte
Réalisation : Sō different / Pepper Cube

Vous avez contribué à un
projet innovant
avec 3F ?

Architecte, membre d'une association, décideur ou décideuse public·que, vous êtes fier·e d'un projet mené à nos côtés. Vous souhaitez que 3F&VOUS en parle ? Postez-nous un descriptif de votre projet !

Je contribue

L'esprit montmartrois

Paris 18e - passage Ramey

Frédéric Borel

En novembre 2016, Immobilière 3F livrait à Paris 18e une réalisation singulière, dans un quartier commerçant animé, proche de la mairie du 18e et de Montmartre. Inspirée de l’esprit montmartrois, cette réalisation s’affranchit de l’environnement spatial contraint pour résonner avec le paysage urbain, s’intégrer harmonieusement dans son voisinage et soigner la qualité de vie des locataires.

Découverte des lieux avec Frédéric Borel, architecte pilote du projet.

Frédéric Borel
GRAND PRIX NATIONAL D’ARCHITECTURE 2O11

Né à Roanne (Loire) en 1959, diplômé de l’École Spéciale d’Architecture en 1982, commandeur des Arts et des Lettres, Frédéric Borel est lauréat du PAN XIII, des Albums de la jeune architecture et de la villa Médicis hors-les-murs.

Il a construit plusieurs opérations de logements à Paris, rue Ramponneau, boulevard de Belleville, rue Oberkampf, rue Pelleport, avenue Raymond Poincaré et dans la ZAC Masséna.
Il a également mené à bien plusieurs réalisations en province et à l’international, en Autriche, aux Pays-Bas et en Chine.

Frédéric Borel a élaboré une approche innovante et singulière de la question urbaine, à travers des bâtiments emblématiques d’une nouvelle expressivité architecturale.

En savoir plus : http://www.fredericborel.fr

En avril 2013, la conception du projet architectural démarrait sur une parcelle appartenant à 3F sur laquelle il restait des droits à construire. Un projet initié sous l’impulsion de Frédéric Borel dont l’agence a été choisie par Immobilière 3F à l’issue d’un concours.
« Du fait du caractère encaissé et enclavé du site, nos capacités à résoudre un sujet délicat nous ont permis de faire la différence, explique-t-il. Notre ambition était de créer un univers singulier dans un contexte ingrat. C’est cette inspiration qui nous a guidé·e·s pendant la phase de conception et les travaux de construction. »

Quand on visite la réalisation d’Immobilière 3F, difficile de croire qu’en 2013, se trouvait sur place une friche, restée en l’état pendant 20 ans, suite à la fermeture d’un ancien garage… Trois ans après, elle a laissé la place à un petit immeuble de 12 logements d’inspiration montmartroise.

Fédérer l’espace

Au 4 passage Ramey, l’étroitesse de la parcelle se fait oublier. L’immeuble joue la carte d’un espace ouvert et fluide, qui se déploie, depuis le passage, par une succession de plans horizontaux en terrasses qui distribuent les logements, autour d’un escalier central.

Conçu comme une ligne de force et de transparence qui structure l’espace, cet escalier constitue l’empreinte visuelle de la réalisation. Outre rendre hommage au quartier – les escaliers sont l’emblème de Montmartre – , il relie l’immeuble, propriété de 3F, situé sept mètres au-dessus et permet à chaque résident·e de rejoindre son appartement, sur trois niveaux.

1

L’entrée principale laisse apercevoir le paysage intérieur, la cour et son grand escalier, comme une invitation à parcourir la ville.

2

Les logements s’organisent autour d’un jardin central.

3

Le projet se développe depuis le passage Ramey par une succession de plans horizontaux en terrasses qui distribuent les logements.

4

Un escalier central, dans l’esprit du quartier, constitue la ligne de force et de transparence de la réalisation.

5

Le projet crée un couloir dédié au ciel, en invitant le regard à se tourner vers l’horizon.

6

L’organisation de la dynamique des volumes libère des vues et des transparences. L’espace du projet a été composé pour s’ouvrir sur l’horizon, le ciel, le lointain et donner de la profondeur à cet îlot singulier.

Penser les logements comme des ateliers

Les 12 appartements sont conçus comme des ateliers maison dans l’esprit du quartier, certains offrant le confort d’un duplex ou d’un triplex. Contraintes initiales, l’étroitesse et les dénivelés ont été dépassés et sont devenus des lignes de force conférant une personnalité atypique à la réalisation.

« Tant l'équipe de maîtrise d’œuvre que l'entreprise générale Tempere ont su relever le défi de construire dans un contexte extrêmement contraint avec un coût de construction tout à fait maîtrisé. L'écriture architecturale s'insère harmonieusement dans ce quartier montmartrois et les matériaux choisis, comme le bois ou le granit, confèrent une dimension très qualitative à ce programme » souligne Manuel Bichot, chef de projet construction de 3F.

Parfaire ce qui est vacant

Pour créer un cachet supplémentaire tout en optimisant le rapport qualité-coût, les espaces vacants ont tous été exploités. C’est le cas des héberges qui constituent le paysage quotidien des résident·e·s. C’est aussi le cas de l’espace sous les bâtiments qui accueille désormais des parties de logements.

« Comme Immobilière 3F, nous aimons à dire qu’à Paris nous construisons la ville à la fois sur et sous la ville. À la manière d’une taupe, nous avons inséré des parties de logement sous le bâtiment ! »

Offrir une expérience sensible

Pour Frédéric Borel comme pour Florence Clausel-Borel, architecte associée, qui a suivi le projet du passage Ramey de A à Z, la construction a été conçue comme une opération douce, s’intégrant harmonieusement dans le milieu urbain et préservant l’intimité des résident·e·s et du voisinage. « Dans un environnement marqué par une forte densité urbaine, comme c’est le cas à Paris intra-muros en général et dans le quartier Marcadet en particulier, il est essentiel de ne pas créer une trop grande promiscuité. L’espace est déjà très construit et les conditions d’ancrage très difficiles. Au-delà du confort sonore, assuré par les règles qui s’imposent à nous, la fierté que nous partageons avec Immobilière 3F est d’offrir une grande qualité d’usage dans des logements économes en énergie (RT 2012 – 10 %, Plan climat de la Ville de Paris, Certification Habitat & Environnement Profil A.). Nous travaillons aussi sur le confort des regards. C’est à l’architecte qu’il revient d’organiser les vues ! ». Passage Ramey, les relations de courtoisie entre les résident·e·s mais aussi entre les habitant·e·s et leurs voisin·e·s se retrouvent ainsi dans le jeu des volumes. Une cour collective d’agrément de plus de 40 m² et une toiture terrasse végétalisée de près de 100 m² viennent rehausser le cadre de vie.


Le ciel est au cœur du projet avec la volonté de laisser l’horizon descendre le plus bas possible.
Place au couloir du ciel !
Fin des années 80 3F est propriétaire d’une résidence de 65 logements en contrebas de laquelle se trouve une petite parcelle de terrain en friches.
2012 La direction du développement de 3F est sollicitée pour identifier les parcelles appartenant à 3F sur lesquelles il reste des droits à construire. Le terrain du passage Ramey est alors recensé comme présentant un coefficient d’occupation des sols (COS) résiduel.
Avril 2013 Sélection de l’équipe de maîtrise d’œuvre en charge de la future réalisation du passage Ramey.
Janvier 2015 Démarrage des travaux de construction.
15 novembre 2016 Inauguration de la résidence en présence notamment des représentant·e·s de la mairie de Paris, de la mairie du 18e, de la région...
16 novembre 2016 Entrée des locataires dans les lieux.

4 passage Ramey
75 018 Paris
12 logements sociaux collectifs

Maîtrise d’ouvrage :
Immobilière 3F

Architectes :
Frédéric Borel & associés
Florence Clausel-Borel Architecte

Entreprise :
Tempere

RT 2012 – 10%

PLAN CLIMAT DE LA VILLE DE PARIS

CERTIFICATION HABITAT & ENVIRONNEMENT
PROFIL A

Coopérations & Contributions
L'esprit montmartrois
Paris 18e - Passage Ramey
Frédéric Borel

CRÉDITS
© 3F

Photographies : Nicolas Borel
Illustrations : Frédéric Borel & associés ; Florence Clausel-Borel
Architecte
Réalisation : Sō different / Pepper Cube

Vous avez contribué à un
projet innovant
avec 3F ?

Architecte, membre d'une association, décideur ou décideuse public·que, vous êtes fier·e d'un projet mené à nos côtés. Vous souhaitez que 3F&VOUS en parle ? Postez-nous un descriptif de votre projet !

Je contribue
Autres articles coopérations & contributions