©Charly Broyez - La ZAC des Forbœufs, prise sur des terrains agricoles, a une histoire rurale. La réalisation s’inscrit en étroite relation avec son environnement en lisière de ville. Un esprit de campagne urbaine !

©Charly Broyez - La ZAC des Forbœufs, prise sur des terrains agricoles, a une histoire rurale. La réalisation s’inscrit en étroite relation avec son environnement en lisière de ville. Un esprit de campagne urbaine !

Le projet se caractérise par une cohérence d’échelles volumétriques entre les trois typologies de logements traitées en lanières : logements collectifs, intermédiaires et maisons individuelles.

Le projet se caractérise par une cohérence d’échelles volumétriques entre les trois typologies de logements traitées en lanières : logements collectifs, intermédiaires et maisons individuelles.

Les toitures participent historiquement à l’identité de Jouy. Le projet s’est inscrit dans cette tradition, en proposant des toitures en zinc à une seule pente, comme des plans posés sur des volumes découpés.

Les toitures participent historiquement à l’identité de Jouy. Le projet s’est inscrit dans cette tradition, en proposant des toitures en zinc à une seule pente, comme des plans posés sur des volumes découpés.

Tous les logements disposent de loggias préservées des regards grâce à des volets ajourés coulissants en bois. Des espaces extérieurs baignés de lumière mais totalement privatifs.

Tous les logements disposent de loggias préservées des regards grâce à des volets ajourés coulissants en bois. Des espaces extérieurs baignés de lumière mais totalement privatifs.

Au cœur du projet, le bois est visible de l’extérieur par petites touches, comme dans les entrées, ce qui confère chaleur et cachet à la réalisation.

Au cœur du projet, le bois est visible de l’extérieur par petites touches, comme dans les entrées, ce qui confère chaleur et cachet à la réalisation.

L'agence Muz a soigné la cohérence des matériaux, avec des murs en briques et enduits clairs, des volumes recouverts de bardages bois et des clôtures en bois très perméables entre les jardins collectifs et les voies publiques.

L'agence Muz a soigné la cohérence des matériaux, avec des murs en briques et enduits clairs, des volumes recouverts de bardages bois et des clôtures en bois très perméables entre les jardins collectifs et les voies publiques.

L’inspiration biosourcée

Publié le 10/07/2017

En février 2017, Immobilière 3F livrait à Jouy-le-Moutier (95) sa toute première opération biosourcée. Né de la volonté d’expérimentation de 3F, ce projet fait du logement un lieu de vie au sens plein du terme. Visite en compagnie d’Augustin Cornet, architecte associé de l’agence Muz, et de Magali Prével, cheffe de projet d’Immobilière 3F.

« Lorsque nous avons acquis cette parcelle auprès de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, nous avons rebondi avec enthousiasme sur la demande de l’aménageur de faire de la future réalisation l’une des toutes premières références de bâtiment biosourcé. Nous avons intégré cette exigence à notre cahier des charges », se souvient Magali Prével, qui a suivi toute la réalisation.

Lancé fin 2012, le label « bâtiment biosourcé » permet de valoriser les démarches de maîtres d’ouvrage intégrant une part significative de matériaux d’origine végétale ou animale (dits biosourcés) dans leur construction. 

Cette exigence, Augustin Cornet et Chloé Duflos, dont l’agence d’architecture Muz a été retenue à l’issue d’un appel d’offres, l’ont transformée en opportunité, celle d’apporter un confort supplémentaire au bâtiment. « Nous avons conçu notre projet autour du bois, expliquent les deux associé é·e·s. Un projet biosourcé ne peut pas se contenter d’afficher une façade en bois. L’enjeu est de diversifier les apports et donc les zones d’utilisation du bois. Nous l’avons intégré dans l’enveloppe du bâtiment mais aussi dans sa structure et dans le second œuvre. » 

Le bois au cœur du projet

3F inscrit toujours ses réalisations dans une vision de long terme et dans un souci de maîtrise des coûts de maintenance. Or, le choix du bois pour une façade extérieure implique de l’entretien et donc des coûts pour garantir sa pérennité. C’est pour cela que l’agence Muz a opté pour des touches de bois en façade. En revanche, elle a intégré le bois à des espaces protégés : la charpente, les loggias, les persiennes, les menuiseries, les plinthes, les escaliers des duplex, les clôtures, les portes intérieures ou encore les parquets. Au total, le bois totalise 20,25 kg / m2 de la surface plancher, ce qui la place au-delà des exigences du premier niveau du label « bâtiment biosourcé » (18 kg / m2). « L’avantage de ce choix environnemental, économique et architectural est que le bois est accessible et même palpable ! Chacun bénéficie d’un environnement en bois, source de chaleur, de cachet et de confort. Tous les arbitrages faits au cours du projet l’ont été en recherchant un cadre de vie optimal pour les locataires », se félicitent Magali Prével et Augustin Cornet.

Ouverture et intimité

Le bois se révèle aussi vecteur d’intimité. « Au sein de la ZAC de l’Hautil-Oise, les logements sont rapprochés. Nous en avions conscience dès le démarrage du projet et savions qu’il fallait composer avec une densité forte. En travaillant avec la déclinité du terrain, nous avons fait en sorte que chaque habitant se sente vraiment chez lui. Pour cela, il dispose d’un espace extérieur privatif, une grande loggia, à l’abri des regards. Les persiennes ajourées en bois peuvent être refermées pour préserver sa tranquillité », précise Augustin Cornet.
Cette recherche d’intimité se conjugue avec la fluidité de circulation au sein de l’îlot grâce à des connexions piétonnes permettant à chacun de rentrer chez lui par le parcours de son choix ou de retrouver ses voisins dans le jardin collectif. L’idée était de créer le sentiment de vivre sur un sol commun, en proposant des lieux de partage de l’espace. 

Harmonisation et unité

La réalisation s’articule autour de trois typologies de logements : un grand bâtiment R + 4 en logement social, un bâtiment R+2 en intermédiaire et des maisons individuelles. Dans le projet urbain, ces trois ouvrages étaient pensés comme des bandes indépendantes. L’agence Muz a choisi de les travailler comme un ensemble, en menant un rigoureux travail d’harmonisation. « Nous avons recherché une cohérence dans les échelles volumétriques et les choix de matériaux afin que les trois bâtiments se répondent. En faisant cela, nous avons eu la surprise de nous rendre compte au calcul que le bâtiment intermédiaire rentrait aussi dans le label biosourcé, ce qui n’était pas prévu au départ ! »

Une première collective

« Finalement, en partant d’une réflexion architecturale, nous avons renforcé l’ambition environnementale du projet ! s’amuse Augustin Cornet. « Nous étions le premier bailleur social à lancer un chantier de bâtiment biosourcé », renchérit Magali Prével. « Il s’agissait aussi d’une nouveauté pour l’agence Muz et pour l’association Qualitel qui nous a accompagné·e·s pour l’obtention du label. En plus, comme il s’agissait du premier îlot de la ZAC de l’Hautil-Oise, quand nous avons lancé les travaux, les voiries n’étaient pas finies ! Pour obtenir ce label, nous n’avons donc pas compté notre énergie. Son extension au bâtiment intermédiaire était une belle récompense pour nous tous ! »

À la convergence de trois paysages

Le projet résonne avec le territoire des Forbœufs au sein duquel il s’intègre, à la jonction du vieux village de Jouy-le-Moutier, des quartiers de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise et du paysage agricole en lisière de ville. Trois paysages dont la réalisation réinterprète le dialogue. « Nous sommes heureux de contribuer à donner une identité forte à ce lieu tout en concrétisant une avancée environnementale aux côtés de 3F » conclut Augustin Cornet. « L’apport du maire de la commune, Jean-Christophe Veyrine, a aussi été très positif. Il s’est montré très attentif à l’aménagement de sa commune et au bien-vivre des habitant·e·s. C’est aussi pour cela que je suis très fière que la réalisation finale soit à la hauteur de notre ambition de départ, pourtant très forte ! », conclut Magali Prével. Une nouvelle page urbaine s’ouvre pour Jouy-le-Moutier.
 

Le label biosourcé

Entré en vigueur le 24 décembre 2012, le label réglementaire d’état « bâtiment biosourcé » met en lumière la qualité environnementale d’un bâtiment neuf qui respecte un taux d’incorporation au bâtiment de matières biosourcées : bois, chanvre, paille, laine de mouton ou plumes.
Issus de la biomasse végétale ou animale, ces matériaux sont naturels, renouvelables et participent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Délivré par un organisme indépendant, le label « bâtiment biosourcé » comprend trois niveaux :
> 18 kg/m² de Surface de Plancher (SPC) pour le niveau 1
> 24 kg/m² de SPC pour le niveau 2
> 36 kg/m² de SPC pour le niveau 3

La fiche du projet

> 65 logements sociaux PLAI, PLUS et PLS, du studio au 5 pièces, dont 41 logements collectifs, 18 intermédiaires et 6 maisons individuelles
> 5 % des logements adaptés aux personnes à mobilité réduite
> Maîtrise d'ouvrage : Immobilière 3F
> Maîtrise d’œuvre : Muz Architecture Urbanisme
> Surface : 4 780 m² SPC
> Budget : 7.7 M€
> Partenaires : JP. Cornet, SAS Mizrahi, AC&T
> Label : Certification H&E - RT 2012-10% 
> Label biosourcé pour les 41 logements collectifs et les 18 intermédiaires

Le projet en quelques dates

> Fin décembre 2013 : lancement du concours auprès des architectes 
> Avril 2015 : démarrage des travaux 
> Février 2017 : Livraison de la réalisation

L’agence Muz en bref

Augustin Cornet et Chloé Duflos, Muz Architectes

 

 

 

 

 

 

L’agence Muz a été créée en 2010 par Chloé Duflos et Augustin Cornet, tous deux titulaires d’un diplôme d’architecte DPLG de l’École d’architecture de Paris Belleville. 
Chloé et Augustin ont remporté ensemble plusieurs concours avant et depuis la création de Muz : 
> mentionnés ex-aequo au concours Cimbéton pour la maison des Cultures Nouvelles de Lens, en 2003
> lauréats de la Bourse AIA Delano-Aldrich pour les nouveaux musées d’art aux Etats-Unis en 2008-2009
> lauréats du concours Europan 10 pour Zig Zag à Alès 
Augustin est également maître assistant associé à l’ENSAPV.