Bernard Michel - Gecina : « Mixité et parité sont au cœur de la performance de l’entreprise »

Publié le 22/04/2017
RH

Gecina place la diversité au cœur de sa performance. Le point de vue de son président, Bernard Michel.

Bernard MICHEL président de Gécina
Bernard Michel

Pourquoi avez-vous mis l'égalité femmes-hommes au cœur de vos objectifs en arrivant chez Gecina ?

Gecina est une société immobilière, premier propriétaire de bureaux en France, avec un parc d’un million de mètres carrés sur Paris. Nous avons toujours été à la pointe des enjeux environnementaux dans la gestion de notre patrimoine, mais j’ai veillé depuis que j’en suis président (2010) à élargir et approfondir notre réflexion sur tous les aspects de notre responsabilité sociale d’entreprise. La politique de gestion des ressources humaines de Gecina s'inscrit ainsi dans une volonté d'égalité des chances, et plus largement de lutte contre toute forme de discrimination, que ce soit en fonction de l'âge, de l'origine, du genre ou de l'orientation sexuelle. Je suis par ailleurs convaincu que mixité et parité sont au cœur de la performance de l’entreprise, c'est la raison pour laquelle nous avons signé la charte de la diversité en 2011. 

Comment avez-vous procédé pour faire progresser votre entreprise rapidement ?

Trois facteurs ont été déterminants dans l’engagement de Gecina. Tout d’abord, une prise de conscience au plus haut niveau du conseil d’administration que je préside. Deuxième point clé, une démarche volontariste de nominations de femmes au sein du conseil, relayée et déclinée par l’entreprise et son management. Enfin, une mobilisation de tous et toutes avec la création en 2016 d’un réseau de mixité « Open your I », conçu pour échanger sur les principaux enjeux et promouvoir le développement professionnel de chaque personne au sein de l’entreprise.

Quels sont les résultats dont vous êtes le plus fier ?

Quelques chiffres attestent de cet engagement :
▪ 50 % de femmes dans notre conseil d’administration, au-delà du seuil légal de la loi Copé-Zimmermann ;
▪ une part accrue de femmes dans les organes de direction, 37 % au comité exécutif avec 25 % au comité de direction ; 
▪ une égalité salariale atteinte dès 2014, grâce à une politique spécifique pour lutter contre les écarts salariaux : ainsi, dans chaque catégorie, les écarts femmes/hommes ne dépassent désormais pas 3 %.

Quel serait votre conseil pour une entreprise comme 3F ?

Il n'y a pas de progrès sans objectifs et sans mesures des avancées. J'invite les entreprises qui le souhaitent à débuter par un état des lieux de la mixité dans l’entreprise, poursuivre par un plan d'action concret et surtout mesurer les progrès accomplis sur le long terme. Faites également connaître votre démarche au sein de l'entreprise afin d'engager le plus grand nombre. Communiquer ses engagements est un excellent moyen de susciter des prises de conscience.