Entre hôtel et logement locatif

À Toulouse (31), Résidences Sociales de France, société de 3F, a ouvert en 2016 avec son partenaire Montempô une nouvelle résidence mobilité, la sixième depuis les toutes premières – inaugurées en région parisienne en 2009, à Évry (91) et Goussainville (95).

Solution d’accueil temporaire sans démarche administrative ni condition d’éligibilité, les résidences mobilité  ont été créées par les pouvoirs publics en 2006 pour répondre aux besoins de salarié·e·s en mobilité professionnelle ou en recherche de logement temporaire.

Elles ont aussi une vocation sociale, puisqu’elles accueillent 30 % de publics prioritaires rencontrant des difficultés pour se loger, désignés par les services de l’État, les collectivités territoriales ou les associations habilitées. Référente dans ce secteur, Résidences Sociales de France s’est fixé pour objectif de créer 2 200 studios en résidence mobilité d’ici à cinq ans, dans les grandes métropoles, dans la première couronne d’Île-de-France et dans les villes moyennes où le besoin de ce type d’hébergement aura été détecté. Douze projets sont d’ores et déjà à l’étude, en cours de construction ou de développement.

Prendre en compte les nouvelles mobilités

En développant, avec sa filiale Résidences Sociales de France, un savoir-faire reconnu dans les résidences mobilité, 3F répond à l’évolution des modes de vie et de travail. Elle propose une solution financièrement accessible aux salarié·e·s en mobilité (qui voient parfois leur échapper une possibilité d’embauche, faute de pouvoir se loger temporairement pendant leur période d’essai), comme à des personnes frappées par un accident de la vie.

En savoir plus